Et si l’on rêvait d’une ville connectée pour le meilleur et plus de sourires  !

Dans les ateliers “Ville de demain”, des scénarios servent de tremplins à la réflexion. Quelques exemples sur la ville connectée. 

Demain,

♥ Internet intégrera dans sa toile bancs, panneaux, façades d’immeubles, mobiliers urbains… Devenus des écrans, ils diffuseront de l’information. Équipés de capteurs, ils enregistreront des données. Dans ce grand bavardage des objets, les hommes continueront à avoir le dernier mot.

♥ On frappera trois coups sur le sol et des flèches lumineuses nous guideront. Nos semelles battront le pavé au rythme de la technologie. Parfois, le rythme sera si endiablé que nous perdrons le sens de l’orientation.

♥ Des informations virtuelles augmenteront notre connaissance de la ville. L’immeuble d’en face nous parlera de l’évolution des niveaux des diverses pollutions ou de la disponibilité des appartements.

♥ Nos fenêtres seront des QRcode. Un clic et des inconnus connaîtront les grandeurs et espérances de notre famille. Parfois, ils ouvriront la porte pour nous tendre la main ou s’installer dans une chambre disponible.

♥ Des caméras scanneront nos visages pour identifier les porteurs de virus. Des messages les guideront vers des espaces de santé.

♥ On redécouvrira l’histoire de notre ville en photographiant des marqueurs. Après avoir entraîné notre mémoire urbaine en marchant, on supprimera toutes les grisailles de notre champ de vision.

♥ Les arbres nous déclineront leur identité. Leurs bonnes feuilles nous raconteront leurs histoires.

♥ Les données amassées par les villes seront publiques. Tous les citoyens pourront les utiliser pour imaginer des services améliorant le bien commun.

♥ On utilisera le mobilier urbain pour dire « Je t’aime » à toutes nos Juliette et Roméo. Les bancs publics s’twitteront nos amours.

♥ Alors que la fête bat son plein, on dormira comme devrait le faire les bébés. Des bulles de calme atténueront les rires des fêtards.

♥ On marchera un peu plus vite pour produire de l’énergie pour alimenter la trottinette du voisin.

♥ On discutera au panneau du coin d’un projet de recyclage des déchets. Des intelligences artificielles effectueront des synthèses permettant de rapprocher les points de vue.

Mais, le pire ne sera jamais très loin

♠ Des puces identifieront les canettes de coca. Quand on les jettera dans le bon bac, notre compte sera crédité. Dans le mauvais, on sera socialement discrédité.

♠ Nous devrons acheter des passes pour nous promener dans les différentes parties de la ville. La géolocalisation ne nous permettra pas le moindre écart.

♠ Les caméras nous identifieront et se connecteront à nos bases de données personnelles. Des intelligences artificielles analyseront nos habitudes pour nous inciter à plus consommer.